Quelques points importants.

Croyance et affinités

Contrairement à ce que des joueurs peuvent penser, les Draeneïs ne sont pas des êtres endoctrinés qui interprètent l’univers au travers de la Lumière. Leur approche de la Lumière est un ACQUIS après avoir été sauvé d’une mort certaine ou d’une vie de servitude au sein de la Legion Ardente par un acte lumineux… Les Draeneï se sont imprégnés du savoir des Naaru à tel point qu’ils auraient obtenu l’immortalité.
C’est une force qui leur offre la liberté et surtout une puissance suffisante pour se défendre de leurs tristes frères Man’ari. De ce fait, un draeneï ne prie pas pour laver son âme de pêchers ou autres, il prie pour entretenir son nouveau Don qui lui offre optimisme et sécurité.
Son amour pour les Naaru et la lumière n’est pas un message qu’il va faire passer à tout le monde et l’imposer. Il demande juste du respect pour ces êtres qu’il vénère.

Jouer un Draeneï vous permet d’incarner un personnage d’une communauté unie derrière la même Philosophie, cette loyauté et ce respect des valeurs communes font de ces êtres une race droite. Elle n’est pas fermée sur elle même, sauf si on lui marche sur les sabots avec des sujets biens précis ( démons, man’ari, orcs, Auchenaïs… )

Physiquement, le draeneï est une race « cheat » leur condition actuelle n’est due qu’à leur grande maîtrise de la magie, et ajoutons à cela une carrure et une force qui est supérieur à toutes les autres races de l’Alliance. Cela ne veut pas dire qu’en RP Combat en un duel, on ne peut pas battre un draeneï. Il est question de force brute et naturelle… Après l’entrainement fait la différence.
Un draeneï serait une présence dissuasive envers les provocateurs et autres… Même une femelle taillée pour le combat en armure peut faire réfléchir à deux fois les plus téméraires.
Néanmoins, cette force est modérée et contrôlée par leur attitude et leur code de conduite.

Jouer un Draeneï est une possibilité d’incarner une brute épaisse, ayant un cerveau volumineux bien sollicité, ce qui change des clichés rpg du Barbare bourrin très peu futé


Draeneï dans l’Univers.

Le point ESSENTIEL qu’il faut avoir en tête est qu’ils forment un peuple d’à peine 5000 individus (à une chèvre près). Des millénaires de combats avec une Légion Ardente rageuse, un génocide sur Draenor … Il en faut pas plus pour presque décimer toute une race. Sans compter les métamorphoses roués/perdus.
De ce fait, les anciens (ceux qui ont connu Argus) ne sont plus qu’une petite poignée… Ils peuvent êtres connus de tous. Ne vous étonnez pas si vous jouez un Ancien et que sans connaitre un personnage celui-ci vous salue par votre nom. Pareil pour les faits d’armes… Des draeneï ayant participés aux événements majeurs ne vivent pas dans l’anonymat… Il est primordial de penser « petite communauté » !

Par leur faible population et leur philosophie ayant un semblant d’altruisme, les draeneï sont unis et soudés… Les péripéties liées à leur histoire ne peuvent que renforcer les liens entre les survivants… Ils partagent tous des chagrins, ils ont tous perdus des êtres chers, ils ont tous connus la guerre…

Maintenant à vous de voir en incarnant un de ces 5000 individus, si une telle entité peut se permettre de vivre une immortalité dans une vie légère et déjanté… Les millénaires qui se sont suivis se sont tous ressemblés… Avant d’arriver sur Draenor, la Legion Ardente les a retrouvé plusieurs fois pour tenter de les éradiquer. Bien que Kil’jaedan fut repoussé à Quel’danas, il n’est pas dit qu’il est mort, la menace plane encore et dans tous les esprits des Exilés, il n’y aura pas de fins tant que cette menace ne sera pas anéantis.
Il se peut que certains draeneï décident de se déconnecter de la réalité et fuir leur cruel destin… Mais ces arguments doivent être d’une sacrée solidité. Car jouer les victimes devant ses frères de sang, c’est culotté sachant qu’ils ont tous les mêmes peines, la même histoire.

Exceptions!

Il y’ à des petites variantes et exceptions… Comme le chamanisme, où le draeneï aura une approche différente sur plusieurs domaines puisqu’il communique avec les esprits élémentaires… Cependant il n’a pas ignoré ce qu’il est… Son amour pour les Naaru reste intacte et les valeurs de la Lumière ne sont pas bafouées.
On peut incarner des draeneïs brutaux et impitoyables… Un eredar n’est pas tendre, les draeneï sont apaisés par la philosophie de la Lumière, mais pour des raisons plus ou moins décentes, un « poulpe » peut se montrer d’une rare violence.
Appréciant l’échange culturel, il se peut qu’un draeneï se familiarise avec les moeurs d’une autre culture… Attention tout de même à ne pas sombrer dans l’excès et le n’importe quoi. Il faut savoir se modérer et peser le « pour » et le « contre » !
Si vous aimez les tatouages, faites un draenei tatoué, mais ne le faites pas tatoueur. C’est aussi simple que ça. Si cela est déplaisant et trop « stricte »… Bah choisir une race pour RP ce n’est pas une simple question de skin, il faut penser aux avantages et inconvénients culturel.

En conclusion.

La race draeneï offre énormément de possibilités de jeu. Grâce à leur longévité et leur rôle dans leur communauté.
Ce qui va suivre ne sont que des exemples!

Age > 25000 ans: Nés eredars ayant suivis Velen depuis Argus, jusqu’à maintenant, ils sont désormais très rares et respectés… Ils sont pour la plupart érudits, très sage, et ont une approche bien plus pragmatique de leur destin que les plus « jeunes ».

25 000 ans > Age > 230 ans: Nés Draeneïs, ils ont grandi avec le Don des Naaru, ils ont connu les affrontements réguliers avec la Legion Ardente. Les événements de Draenor ne sont que la suite logique de leur existence. Ils existent avec le fardeau de l’Exilé, ils sont combattant et font partis de l’Armée de Lumière qui à pour but d’éradiquer le mal universel.

230 > Age: Ils sont de la jeune génération, dans un monde de paix où les ennuis ne sont que conflits avec Ogres/gronn. Cohabitant avec les orcs. Ils découvrent en même temps que leur aïeux des choses surprenantes sur les Naarus. Rattrapés par leur destin ils sont brutalement confrontés à la cruauté que subissent leurs aînés. Ils peuvent être les plus marqués et dérangés par cette destinée.

Tout comme l’âge, le choix des armes offrent une approche différente.

Acolytes/prêtres/Anachorètes: Les plus proches de la philosophie de la Lumière, ils sont ceux qui exploitent le plus la magie sacrée (et l’ombre aussi!). Leur intimité avec les Naarus font de ces êtres les plus compatissants et patients.

Vindicateurs/Redresseurs: Très grossièrement, la version musclée des Acolytes, la patience en moins. Ils sont ceux qui n’hésitent pas à cogner quand ça déborde du cadre de la compassion! Il est donc fortement conseillé de ne pas venir jouer avec les limites de la tolérance draeneï devant ces brutes lumineuses.

Garde-paix: Le bras armé de la « Loi » draeneï, ils protègent les cités et font en sorte de préserver la sécurité de leurs frères. Contrairement aux Vindicateurs et Redresseurs, ils n’agissent QUE pour protéger leurs frères. Un garde-paix n’est donc pas garant du respect des valeurs morales ! Il peut-être un simple guerrier bourrin je m’en foutiste ( mais reste un draeneï ! )

Mage/archimage: Au fil des années, le mage draeneï s’est effacé aux profits des prêtres. Magie sacrée oblige. Néanmoins certains ont entretenu la maîtrise des arcanes Eredars en tant que draeneï. Le mage n’est pas rare, il est juste plus effacé dans la société draeneï actuelle.

Chasseur: La chasse est théoriquement la plus jeune vocation de ce peuple (en occultant le chamanisme!)… Ayant été plus souvent dans un vaisseau que sur une planète paisible… Ils sont peut-être les plus « foufous » et ceux qui sortent le plus du cadre draenique basique. Ils sont aussi ceux qui peuvent avoir le plus de liens avec les Elfes de la nuit.
Les chasseurs les plus atypiques du peuple draeneï sont surement les Kurenaï

Tout ceci est à titre d’exemple évidement.

Source: Forum battle.net

Ce contenu a été publié dans Lore Draeneï, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.