La mort, les Auchenaï et les Naaru

Que sont les Auchenaï.

Les Auchenaï étaient un ordre religieux parmi les Draneï. Connus comme étant les prêtres de la la mort ils se concentraient sur les morts et les mourants. Les rites funéraires, l’aide aux esprits et la pérennité des ossuaires. Certains Auchenaï circulaient probablement à travers Draenor mais leur plus grand temple était Auchindoun. La ville des morts au fond de la fôret de Terokkar. C’est l’un des plus grands temple après celui de Karabor.

Cela expose déjà un fait intéressant à noter. Les Draeneï avaient un ordre de prêtres centrés sur la mort. Aucun ordre de ce genre n’existe parmi les autres adorateurs de la Lumière excepté chez les réprouvés. La race la plus dévouée à la Lumière a un ordre consacré à la mort et leur nécropole, Auchindoun, est considéré comme le deuxième plus grand temple de la culture Draeneï.

Les Draeneï considèrent la mort comme important, et ce au point qu’elle nécessite un grand temple et un ordre entier de prêtres.

La mort n’est pas prise à la légère par les Draeneï, c’est une conséquence troublante et malheureuse de la vie. Elle n’est ni à attendre ni attendue. Ça arrive, bien sur, mais ce n’est pas bienvenu lorsqu’elle survient.

Et cela n’a pas lieu souvent au vu de leur longévité, ils n’ont pas besoin de tirer le meilleur parti de la vie parce qu’elle est courte ils ont des millénaires devant eux, elle est longue sinon interminable. Ils peuvent prendre leur temps, la savourer sans rien précipiter. Donc lorsque la mort survient, ce n’est pas le résultat d’un siècle de vie, attendu et préparé par le déclin du corps. Non, pour un Draeneï, lorsqu’elle arrive c’est une fin soudaine et immédiate, sans avertissement ni préparation.

Il n’y a pas de mort silencieuse chez les Draeneï. Aucune mort de vieillesse dans leur sommeil. Chaque mort est aussi brusque qu’un meurtre ou un accident mortel. C’est une expérience traumatisante et douloureuse.

Sachant cela, l’existence des Auchenaï devient claire et compréhensible. La souffrance des familles suite à un décès foudroyant d’un être cher est extraordinaire et nécessiterai un Ordre pour les aider à supporter cette souffrance. Pour accompagner chaque mort avec le soin qu’elle mérite.

 

Que peuvent faire les Auchenaï?

Un certains nombre de noms de rôles visibles lorsqu’on écume les murs d’Auchindoun en Outreterre ou Draenor Alternative:

    • Redresseur de tords Auchenaï (paladin)
    • Défenseur Auchenaï (paladin ou guerrier)
    • Soigne-esprit Auchenaï (prêtre)
    • Lieurs d’âmes Auchenaï (prêtre)
    • Ritualiste Auchenaï (prêtre)
    • Prêtresse de l’âme Auchenaï (prêtre)
    • Médiatrice Auchenaï (non défini mais en armure lourde IG)
    • Magus Auchenaï (mage)
    • Moine Auchenaï (moine)

Les Auchenaï sont un véritable ordre à part entière avec un important nombre d’individus avec des capacités distinctes dont les moines.

Concernant les moines en réalité ils font partie des PNJ les plus communs dans ce temple (en Outreterre). En effet, les Draeneï n’ont pas besoin des Pandaren pour les former aux art martiaux (ils ont également le Jed’hin), car ils ont leurs propres arts martiaux. En tant que tel, il est possible qu’Auchindoun ait été le plus grand lieu de formation de Draenor-Outreterre des moines, les Auchenaï en dehors des défunts  se concentreraient sur la méditation, la prière, le chant, le travail manuel et les exercices mentaux-spirituels-physiques des arts martiaux.

 

Auchenaï la magie de l’Ombre et la Nécromantie.

Vient alors une question intéressante. Etant des gardiens des morts, les Auchenaï auraient dû compter sur la magie des ombres et la nécromancie. Quelle serait donc cette vision de la nécromancie si différente de celle des races d’Azeroth qui non seulement tolère mais respecte cet usage fait par les Auchenaï.

Les Draeneï ne voient pas l’ombre comme une aberration. Dans la culture Draeneï l’ombre est une part importante de l’univers. Et c’est indiqué à maintes reprises dans les dialogues.

 

« Les créature du Vide sont par nature chaotiques. Elles sont une nécessité de cet univers, mais elles se doivent d’être contenues par la Lumière » Naaru A’dal (quête du donjon Arcatraz)

 

 

« Malheureusement, il n’existe aucun moyen d’interrompre ce cycle. C’est une partie de la condition des naaru – sans le vide, la Lumière ne peut exister. » Naaru D’ore

 

 

Contrairement à d’autres cultures suivant la Lumière, l’ombre n’est pas nécessairement néfaste. C’est naturel et nécessaire, bien qu’elle doit être « tenue en échec ». Ainsi pour les Auchenai, dont le rôle est d’être en communion avec les esprits et de chasser les ombres qui les empêchent d’avancer, l’utilisation de l’ombre est parfois nécessaire.

Tous les Auchenaï, même ceux qui n’utilisent pas la magie expérimentent la magie de l’ombre en consommant une potion qui leur ouvre les yeux définitivement au royaume des esprits, leur permettant de voir les esprits persistant dans le plan matériel.

« Etrangère… Je n’ai pas été franc avec vous. Une fois que vous aurez bu cette potion, vous verrez le monde des morts pour toujours. Cette recette que vous allez boire constitue un rite initiatique auquel se soumettent tous les prêtres de mort d’Auchindoun. Nombreux sont ceux qui deviennent fous à force de subir ses effets. Voir les morts peut être… Choquant. » Nitrin L’Instruit (quête en Nagrand)

Le lien avec la magie de l’ombre n’est pas évident car c’est de l’alchimie. Cependant, l’examen des capacités des PNJ Auchenaï révèle ce sort. Vue spirituelle de l’école de magie de l’ombre. Par conséquent, le rituel initatique de tous les Auchenaï comme il l’a été pendant des siècles ( plus de 200 ans), bien avant qu’ils ne soient corrompus est à base de magie de l’ombre.

De plus ils étaient capables d’invoquer des esprits et ils étaient capables de cela même avant de devenir fous. Nemuran, un Auchenaï et le premier à rencontrer l’Alliance convoqua une armée d’esprits pour les aider à sauver Kurdran Wildhammer (ou Kurdran Marteau-Hardi) du conseil des ombres après l’arrivée de l’expédition en Outreterre. Cette forme de nécromancie était bienveillante, ayant un fonctionnement proche des arts chamaniques demandant de l’aide après avoir gagné leur allégeance en leur accordant des faveurs et de la vénération. Tel est le but des Tours des Esprits autour d’Auchindoun:

 

« Les coutumes Draeneï les obligent à présenter leurs respects aux tours des esprits à différents moments de la journée. Si vous participez à la prise d’une tour à l’un de ces moments, vous aiderez les esprits à reposer en paix à Auchindoun » Exorciste Vaisha

 

 

En rendant hommage aux esprits des tours spirituelles, les draeneï ont gagné leur soutien et ont ainsi pu faire appel à eux pour obtenir de l’aide. Ce soutien était probablement utilisé pour la divination plutôt que pour le combat (jusqu’à la guerre des Orcs), et aurait certainement été le rôle principal des orateurs de la mort. Comme cette forme de nécromancie est très semblable au chamanisme (et peut même être considérée comme une forme de chamanisme), cela pourrait aider à expliquer pourquoi le chaman krokul Nobundo a été si facilement accepté par les draeneï plus tard … Renouvelant le moyen communier avec les esprits des morts, de communier avec les esprits des éléments.

Plus important que l’invocation des esprits, c’est de les purifier. Rappelez-vous, les décès Draeneï sont traumatisants. Les esprits irrités ont tendance à s’attarder. Les prêtres-esprits apaisent ces esprits afin de leur permettre d’avancer. Les Auchenai utilisaient des miroirs d’âme à cette fin. Comme on le voit dans la quête de la Horde, ce que l’âme voit, les miroirs de l’âme sont utilisés pour diviser la partie sombre d’un esprit, qui est ensuite détruit, permettant à l’esprit de passer.

Ainsi, les Auchenai utilisaient ces miroirs d’âme pour combattre les ténèbres dans l’âme d’un Draeneï à sa mort. On peut supposer que les orateurs utilisent leurs capacités pour localiser les esprits avec le plus de ténèbres dans leur cœur, afin que les prêtres emploient les miroirs des âmes pour extirper cette obscurité, et que les vindicateurs détruisent cette obscurité, permettant à l’esprit de retourner à la lumière. Comme l’a dit A’dal … l’ombre est nécessaire, mais elle doit être tenue en échec par la Lumière. Les Auchenai mélangeaient la Lumière et l’Ombre pour faire le travail de la Lumière et apporter la paix aux esprits des défunts.

Cependant, cette utilisation de l’ombre et de la nécromancie avait une limite. Les Auchenai ne voulaient pas élever des serviteurs morts-vivants, ni forcer les morts à les servir. Ils leur ont offert des faveurs, les ont respectés et les ont aidés à passer. Uun prêtre de l’âme dans la Crypte Auchenaï (Auchindoun en Outreterre) fait des remarques sur ce fait, notant que les Auchenaï suite à la guerre contre les Orc se sont détournés de tout ce qu’ils étaient.

« Les auchenaï se sont retournés contre tout ce pour quoi nous nous battions. Ils se sont mis à ranimer les morts pour en faire leurs serviteurs impies!
C’est intolérable. Redonnez le repos aux esprits, et massacrez ceux qui se sont rendus responsables de les plonger dans les non-mort. » Prêtre de l’âme tourmenté

« Les morts appartiennent au royaume des esprits. Tout comme vous appartenez à celui-ci. »Prêtre de l’âme tourmenté

Les Auchenaï marchaient sur une ligne. Tout comme les chamans, ils utilisaient la nécromancie pour apaiser et communier avec les esprit, les aidant à retourner à la Lumière. Ils ne les ont pas élevés comme des serviteurs impies, et s’ils ont jamais demandé leur aide, ils ne l’ont fait qu’avec la permission des esprits, plutôt que par une contrainte forcée. Par conséquent, cela montre que les Draeneï avaient une vision beaucoup plus tolérante de la magie de l’ombre et de la nécromancie que beaucoup d’autres races. Utilisée correctement, ils pouvaient travailler pour la Lumière, plutôt que de s’y opposer. Ce n’est qu’après la destruction d’Auchindoun que les Auchenai commencèrent à abuser de la nécromancie et l’utiliser à des fins malveillantes. Seul cet abus de la nécromancie, le supplice et la création de serviteurs morts-vivants, était considéré comme un mal par les Draeneï. Cependant, la nécromancie elle-même, avec la magie des ombres, avait sa place dans la culture Draeneï. Devant simplement être utilisé avec retenue dans le cadre de l’ordre des Auchenaï.

Il est probable que, après la chute des Auchenai, les chamanes ont assumé leur rôle de gardiens des morts.

 

D’ore et la condition Naaru.

Maintenant, nous arrivons à la partie inquiétante. Nous savons que les Naaru, lorsqu’ils sont dans un état de vide, attirent les esprits des morts en se régénérant, en consommant leurs énergies pour se revigorer. Nous savons aussi que le rite d’initiation Auchenaï leur permet de voir des esprits agités.

Cela signifie que les Auchenaï étaient parfaitement conscients de ce que faisait D’ore. Et ont construit un mausolée entier autour de lui avec sa tombe au centre du temple. Et puis ils invoquent des esprits Draeneï et utilisent des miroirs d’âme pour les purger de toutes les ténèbres dans leurs âmes afin qu’ils puissent retourner à la Lumière dans un état purifié.

Ils sacrifient les esprits Draeneï à D’ore. Revenir à la Lumière signifie retourner à D’ore, un Naaru, un conduit de la Lumière. Auchindoun n’est pas un cimetière… C’est un abattoir. Les morts et les mourants sont amenés ici, purifiés de toute obscurité dans leurs âmes, et servent ensuite à « nourrir » D’ore pour aider à sa régénération.

D’ore ne serait pas entreposé depuis 1000 ans mais depuis un peu plus de 200 ans

Maintenant, même si cela semble effrayant, il serait en fait considéré comme un point de gloire pour les Draeneï. Après tout, ils n’auraient pas construit un temple aussi impressionnant autour du cadavre d’un Naaru s’il était considéré comme diabolique. Non, Auchindoun est un monument à D’ore, et les morts sont enterrés à proximité de lui dans le but de lui redonner de la force. C’est un honneur de faire fondre son esprit dans un Naaru. Ils retournent littéralement à la Lumière.

Les Auchenaï étaient les gardiens des morts. Mais parmi les morts ils s’occupent par-dessus tout du Naaru D’ore. Les Auchenaï purifiaient les esprits afin qu’ils puissent nourrir D’ore avec, accélérant sa renaissance dans la Lumière. Et la culture Draeneï, aussi dévouée à la Lumière qu’elle l’était, aurait vu cela comme une chose bonne et merveilleuse. En fait, il est tout à fait possible que les Auchenaï aient convoqué ou autrement attiré les esprits des Draeneï de l’autre côté de Draenor à Auchindoun. Après tout, tous les Draeneï ne sont pas enterrés à Auchindoun. Peut-être que les rites funéraires Draeneï impliquaient le nettoyage de l’esprit des défunts, puis la conversion en éclat d’âme (Gemme d’âmes de l’exarque). Pour ensuite les amener à D’ore?

A’dal fait référence à D’ore lorsqu’il parle de l’esprit enfermé puis que c’est D’ore lui même qui donnera la quête des miroirs d’âme.

Pourtant c’est la mort de l’exarque Maraad qui libérera D’ore de son cycle.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fonctionnement autour de la mort est inquiétant. Mais tout à fait en concordance avec le culte des Draeneï vis à vis de la Lumière. Il est possible, cependant, que seuls les Auchenaï et une poignée d’autres anachorètes connaissaient réellement tous les détails. Même parmi les Draeneï, ces informations pourraient êtres difficiles à digérer.

 

 

K’ure et l’influence d’un Naaru sur la culture Orc

Avant de s’écraser sur Draenor le Génédar avait à son bord trois Naaru, K’ara, D’ore et K’ure. K’ara serait entrée dans le cycle de vide des Naaru, elle aurait été éjecté avec quelques difficultés par Velen qui évita que l’affrontement entre K’ara, K’ure et Dore massacre tous les Draeneï à bord du vaisseau. Le Génédar s’est ensuite écrasé sur le sol , faisant entrer D’ore et K’ure dans leur cycle d’ombre.

« Oshu’gun, la montagne de diamant, était sacrée pour mon peuple, autrefois. C’est là que les clans se réunissaient chaque année pour célébrer la fête du printemps. C’est là que nos chamans communiaient avec nos ancêtres honorés. C’était le cœur de notre culture, jusqu’à ce que les ombres nous engloutissent. Lorsque les clans sont devenus une horde, Oshu’gun s’est tue. Les ancêtres s’étaient détournés de nous. » Mère Kashur

« Mes énergies se sont dispersées au fil des siècles, et un vide a lentement grandi à ma place, dévorant les âmes avoisinantes. J’ai vu des générations d’âmes orques absorbées par le vortex sans rien pouvoir faire. Il y a peu, mes ennemis ont dompté le vortex et s’en sont servis pour enrôler d’innombrables serviteurs du vide dans leur Légion ardente. » Naaru K’ure

 

Les énergies du vide de K’ure a attiré les exilés orcs qui avaient été expulsés par leur clans pour avoir exploité le vide. Ils auraient utilisé cette énergie pour communiquer avec des seigneurs du vide qui leur aurait révélé les secrets de la magie de l’ombre.

A’dal fait référence à D’ore pour la renaissance dans la lumière.

Aidé par D’ore et d’un miroir des âmes les esprits orcs seront purifiés comme le faisaient les Auchenaï.

 

 

 

La chute des Auchenaï

La chute d’Auchindoun est quelque peu confuse. Il est parfois indiqué que c’était l’invocation de Marmon (Murmur) qui a créé les déchets d’os, mais Marmon a été convoqué un ou deux ans avant la réouverture du portail des ténèbres. Les déchets d’os ont été créés bien avant cela. Au-delà du portail des ténèbres il est mentionné que le Conseil des ombres a effectué une autre invocation, qui a également provoqué une explosion. Par conséquent, il y a eu au moins deux invocations, toutes deux ayant entraîné des explosions massives qui ont détruit une grande partie d’Auchindoun.

Quoi qu’il en soit, ces deux explosions ne sont que partiellement responsables de la chute des Auchenaï eux-mêmes. Leur folie semble réellement provenir de quelque chose de beaucoup plus profond.

Rappelez-vous que les Draeneï trouvent la mort troublante et malheureuse. C’est une expérience traumatisante et terrible. Les prêtres de la mort étaient responsables des rites funéraires et nettoyaient les esprits des ténèbres dans leurs âmes. Soudainement, cependant, la guerre des orcs survient et, en huit ans, plus de 80% de la race Draeneï fut anéantie. Une race qui ne meurt jamais, doit soudainement faire face à des millions de morts. Les Auchenaï auraient été très durement frappés pendant cette période, avant même que les orcs n’effectuent d’invocation à Auchindoun. Jamais auparavant les Auchenaï n’avaient eu à faire face à la mort à une telle échelle. Cela aurait été physiquement, mentalement et émotionnellement épuisant.

Ensuite, les orcs sont venus. Les Auchenaï, eux aussi, étaient presque anéantis, chassés de la plus grande partie d’Auchindoun. Quelques-uns en ont réchappé et se sont cachés dans les cryptes Auchenaï. Ces quelques-uns, les derniers d’Auchenaï, avaient peu ou pas de contact avec le monde extérieur. Pour tout ce qu’ils savaient, ils étaient les derniers des Draeneï. Après les explosions jumelles, la plus grande partie d’Auchindoun fut détruite, laissant une ruine remplie des restes du Conseil des ombres et des restes de l’ordre, chacun revendiquant des ailes séparées de la nécropole les unes hostile aux autres.

On sait que les Auchenaï sont devenus un culte funeste suite à la guerre des Orcs. Qu’ils étaient concentrés sur la fin du monde. La raison de ceci n’est jamais claire, mais cette citation d’Ixamos le Corrompu donne le meilleur raisonnement.

« Les Auchenaï acceptent que l’Outreterre soit un monde mourant, ceux qui cherchent à le restaurer ne sont que des imbéciles! » – Ixamos le corrompu (jeu de cartes wow)

Nous savons que les Auchenaï ont essayé de restaurer D’ore dans la Lumière avant leur folie. Cette citation déclare que chercher à restaurer le monde est inutile, que le monde est en train de mourir. Par conséquent, ils considèrent probablement leur tentative de restaurer D’ore comme ayant été tout aussi inutile. Ils seraient venus à voir leurs tentatives de le restaurer comme un échec, ce qui les a amenés à accepter l’inévitable, à voir le monde et toute la création comme condamnée. Après tout le travail qu’ils avaient fait, D’ore ne se levait pas. D’ore n’est pas revenu à la Lumière. Malgré tous les esprits utilisés pour le «nourrir», il ne s’est pas relevé. Le monde se terminait, et encore D’ore dormait. Après toute la terreur et le chaos dont ils avaient souffert, l’incapacité de D’ore à se réveiller serait ce qui finalement fit craquer les Auchenaï.

Pourquoi élevaient-ils les morts-vivants dans les Cryptes? Le monde est condamné. La lumière s’est estompée. L’obscurité a gagné. Il n’y a plus de raison de le combattre. Alors, pourquoi élevaient-ils les morts-vivants et les esprits tourmentés et corrompus? Peut-être que c’était pour élever une armée de morts-vivants et l’utiliser pour anéantir toute vie, pour accélérer la fin de tout. Pour provoquer la fin du monde eux-mêmes, un peu comme le marteau du Crépuscule.

Ou, peut-être, c’était pour saboter la restauration de D’ore. Les Auchenai ont passé des sciècles à s’occuper des esprits, les purifiant des ténèbres pour qu’ils puissent retourner à la Lumière, à D’ore, et le réveiller. Mais il ne s’est pas réveillé. Même quand le monde s’est anéantis, il ne s’est jamais réveillé pour les sauver. Alors, dans leur colère, ils se sont retournés contre lui. Corrompant intentionnellement et violant les esprits, de sorte qu’ils sont sombres et tordus, au lieu de purs et entiers. Peut-être voulaient-ils transformer D’ore en un Seigneur du vide, comme M’uru, qui les consommerait tous et mettrait définitivement fin à tout.

Peu importe pourquoi ils élevaient des morts-vivants, leur folie vient certainement de leur incapacité à restaurer D’ore. Ils avaient essayé si longtemps de le restaurer, mais ils ont perdu la foi qu’il soit restauré à la Lumière. C’est ce qui les auraient rendus fous, c’est ce qui les auraient transformés en un culte funeste qui voit le monde comme condamné et qu’il est inutile de le restaurer. Ils ne peuvent pas restaurer un Naaru. Comment pourraient-ils restaurer un monde?

Après cela, les Draeneï se sont retournés contre les Auchenai. Cette tentative délibérée de corrompre un Naaru aurait été considérée comme le pire des maux, et élever les morts-vivants est un mal en soi. Il est probable que les Draeneï auraient pris une position beaucoup plus dure contre l’ombre et la nécromancie après cela, car les Auchenai se sont éloignés de leurs racines autrefois nobles.

Source: Magic and Roleplay

Ce contenu a été publié dans Lore Draeneï, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.