La crique de la vagabonde

(résumé et event réalisés par Nirvelli)

Une nouvelle fois sur les traces de l’équipage mystérieux, la Prophétesse Ylaë donnas pour mission à Salila de partir en reconnaissance à la Crique de la Vagabonde pour confirmer ses visions tout en lui conseillant de ne pas y aller seule.

La Guerrière Chamanique s’exécutera peu de temps après, accompagné d’un puissant frère d’arme et Berserker Yilr’Nirr. Ils y découvrirent avec étonnement des frères et sœurs Draeneï et un bon nombre d’Humains au comportement étrange. En effet, ces derniers effectuaient des allers et venues entre la rive et l’intérieur de la crique non loin,transportant des caisses et divers objets échoués provenant de l’épave d’un navire à l’allure familière brûlant encore non loin de là.

S’engouffrer dans la crique, était trop risqué, ils décidèrent donc de contourner la zone afin d’avoir un autre point de vue et d’en apprendre davantage sur ce qui se tramait. Par chance, un Draeneï se tenait sur leur chemin, celui-ci ne semblait pas réagir à leur présence. Salila l’attira à l’écart pour éviter tout débordement et Yilr’Nirr l’assomma. Ils le ramenèrent à Boralus afin de l’interroger avec les membres du Triumvirat.

Scientifique, ce dernier avait été fait prisonnier par des pirates connus de l’ordre et emmener jusqu’à Boralus pour être vendu, mais leur navire fît naufrage au large des côtes de Tiragarde à la suite d’un chant étrange qui fût entendu de tous ou presque. Étonnamment, ses souvenirs après cela, étaient flou, voire inexistant et il ne pût en dévoiler plus.

Missionnée par le Triumvirat pour enquêter, Salila rapporta une histoire étrange concernant une Sirène solitaire qui aurait pris possession des lieux d’où le nom de la Crique de la Vagabonde. Du nom de Térès, elle envoûterait de son chant les marins faisant voile au abord de son domaine et naufrageant les navires. Peu en seraient revenu vivant pour en témoigner.

Un groupe de volontaires fût dépêché parmi les rangs des Sha’Aree et envoyé sur place quelques jours plus tard afin de libérer le plus possible de leurs frères et sœurs.

Au bout du chemin menant à la Crique, l’attention du petit groupe fût attiré par une voix vacillante murmurant des mots incompréhensibles. L’ordre fût donné à Hydrel d’en vérifier l’origine, elle y trouva un Humain à genoux, recroquevillé sur lui-même et les mains sur les oreilles. Ce dernier tentait visiblement de se cacher tant bien que mal d’une « chose » qui le dévorerait si celle-ci le trouvait. La Draeneï voulu alors s’assurer s’il était terrorisé ou simplement fou. Mais rien ne pût être tiré de l’humain avant qu’il ne perde connaissance à cause du comportement d’un Frère.

La Sha’Araad remis en place le demi-Ogre d’une main de fer, n’hésitant pas à le maîtriser physiquement pour promptement le discipliner. Son pragmatisme ne fut guère apprécié par Yilr’Nirr mais cette dernière lui fit comprendre qu’il pourrait lui donner son avis qu’une fois rentrés au camp, la mission étant prioritaire.

La Prosélyte Nahiade rejoignît le groupe peu après, confiant aux membres de l’ordre un appareil à l’aspect cristallin, pas plus gros que le pouce, confectionné par l’Artificier Uunla. Celui-ci aurais la capacité de détecter les ondes cérébrales et de les réguler à la moindre altération magique, permettant ainsi aux Sha’Aree de résister au chant de la Sirène.

Une fois équipé, le groupe rejoignit la plage semblant désertée de toute vie puis ils s’engouffrèrent dans la crique à l’atmosphère écrasante. Où en dehors du bruit de la brise un silence morne régnait, accompagné d’une odeur de cadavre en décomposition. Et pour cause, des corps partiellement dévorés jonchaient le sol au milieu de divers ossements.

Une poignée de Draeneï et d’Humain faisaient des allers-retours entre une grotte et les dépouilles y jetant d’autre reste, mais ils ne semblaient pas réagir à la présence des Sha’Aree.

Ils semblent toujours envoûtés, soyez sur vos gardes!

Deux d’autres eux passèrent même à proximité du groupe, dont l’un attira le regard de certains membres. Une tête connue, un des pirates esclavagistes vu il y a quelques mois de cela.

A cet instant, une voix au langage Draeneï se fit entendre puis un cri horrible suivis de bruits de déchirement de chair et de craquement d’os. Suite à cela, la chamane Soraya et Urgok pénétrèrent dans la grotte, une silhouette se dessine alors devant leurs yeux, penchée sur un corps mutilé qu’elle semble dévorer.

Mais avant qu’ils n’aient pu distinguer la créature, celle-ci les remarqua et émis un hurlement à glacer le sang, provoquant par la même occasion une onde de choc balayant tout sur son passage.

Hurlement de la créature:

Des battements d’ailes se firent entendre de l’intérieur de la grotte puis la créature se hissa devant l’entrée. Laissant entrevoir aux membres de l’expédition une créature écailleuse possédant des branchies de part et d’autre de son visage alors que l’extrémité de son corps s’affine en une nageoire lui permettant de se déplacer en eau profonde ou non. Alors que la créature fit un signe d’une main palmée les humains et Draeneï envoutés jusqu’a présent s’élancèrent pour encercler et engager les hostilités contre les Sha’Aree.

Nahiade ayant rencontré des difficultés sur la route avait perdu involontairement sa protection et fut envoûtée lors du chant de la créature, elle retourna alors son arme contre ses alliés, semblant insensible à tout raisonnement.

Outre la sancteforge trois esclavagistes, Ricky, Kana et Brutus ainsi que deux Eredars encerclèrent alors les Sha’Aree, soutenant la Sirène qui semblait bien déterminée à vivre malgré les attaques qu’elle essuyait.

Les Sha’Aree encerclés par les ennemis

Soudain, une boule de feu jaillissant de nulle part percuta la créature. Pyro fit alors son apparition accompagné des derniers esclavagistes pour libérer le reste de leur équipage de l’envoûtement. L’apparition de nouveaux adversaires fit prendre la fuite à la Sirène laissant les Sha’Aree face aux esclavagistes.

Mais ces derniers n’engagèrent pas les hostilités et se retirèrent finalement sans faire de vagues. Probablement éprouvés par la Sirène les jours précédent. Les Eredar quant à eux, essayèrent de prendre la fuite, mais les Sha’Aree ne leur en laissa pas l’occasion provoquant la mort de l’un et la capture de l’autre, Nahiade fut ramenée à elle en étant électrisée par ses compagnons.

Les Sha’Aree prirent le chemin du retour emmenant avec eux le maximum de naufragés alors que Yilr’Nirr s’isola avec l’Eredar survivant.

Ce contenu a été publié dans Événements, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.